L’arthrose est-elle une fatalité due à notre vieillissement?

Arthrose
Aujourd’hui, Simplement-Santé vous parle de l’arthrose. L’arthrose ? Tout le monde connaît ! Peut-être même que vous ou un de vos proches en souffrez… Mais pour autant, est-elle une fatalité lorsque les années passent ? La réponse est NON. Voici une revue des causes connues de l’arthrose et ce que vous devriez faire pour éviter qu’elle n’apparaisse ou ne s’aggrave…

 

Quelles sont les causes de l’arthrose?

Rappelons tout d’abord que l’arthrose est l’usure, la dégradation, la destruction du cartilage, fine couche de cellules qui permet de protéger les surfaces d’appui des os dans les articulations.

  • Il semble exister un caractère familial. En effet, des recherches scientifiques ont permis de découvrir que dans certaines familles, on trouve des anomalies sur les gènes chargés de la fabrication du cartilage.

 

  • L’obésité : en effet, notre poids corporel est transmis au sol en passant par notre colonne vertébrale, nos hanches, genoux et chevilles. Il est donc facile de comprendre qu’une articulation, sur laquelle le poids augmente  de 50%,  présente des signes d’usure plus rapidement et de manière plus grave.

 

  • Les fractures et entorses graves vont parfois modifier les zones d’appui osseuses ou la forme de ces zones, et ceci de manière brutale ! Les pressions dans l’articulation vont alors être moins bien réparties et favoriser l’usure aux endroits où elles augmentent.

 

  • Les micro-traumatismes : si vous exercez une profession ou un sport avec des gestes répétitifs, ce sont toujours les mêmes articulations qui sont sollicitées, et les mêmes zones qui subissent l’augmentation de pression. Ce phénomène est aggravé par exemple dans l’utilisation d’appareils avec des vibrations ou des chocs: marteau-piqueur, tronçonneuse…

 

  • La posture que vous avez est aussi en cause dans l’apparition de l’arthrose : si vous travaillez devant un écran toute la journée et que vous laissez votre dos s’arrondir, vous allez automatiquement relever la tête, sinon votre nez plonge sur le clavier. Vous augmentez donc la lordose cervicale (c’est à dire la cambrure de votre nuque) et par là-même, la pression sur l’arrière des vertèbres cervicales : votre médecin vous parlera « d’uncarthrose » cervicale.

Arthrose de la colonne lombaire

 

  • De même, les gens qui ont les « genoux en X » (genu valgum)augmentent la pression sur la partie externe de l’articulation du genou. Inversement, ceux qui ont les genoux arqués, façon Lucky Luke, augmentent les pressions donc l’arthrose sur la partie interne du genou.

 

  • Les troubles métaboliques : certaines personnes souffre d’un dérèglement qui fait que les taux de calcium, de cuivre, de fer, d’acide urique peuvent être excessifs ! Il en résulte des crises inflammatoires avec une accumulation des excès au sein de l’articulation. Son cartilage va à la longue se dégrader et provoquer l’arthrose.

 

 

Mais alors, que faire pour prévenir l’arthrose?

Et bien, la réponse est plus ou moins dans la première partie ! Bien sûr, on ne connaît pas encore le moyen de rajeunir, vous n’allez donc pas pouvoir faire marche arrière et éviter les effets du temps qui passe sur vos articulations. De même, les maladies métaboliques citées plus haut peuvent être surveillées, et plus ou moins contenues par des traitements adaptées, même si on ne peur pas les guérir véritablement. Mais pour le reste, la balle est en partie dans votre camp !

  • Tout d’abord, une alimentation équilibrée permet le plus souvent de garder la main sur notre poids corporel. En effet, mise à part toute maladie métabolique responsable de la prise de poids, une alimentation raisonnée va permettre d’adapter la quantité de calories que vous ingérez aux efforts que vous produisez, pour faire en sorte que la balance reste équilibrée. On va alors limiter le stockage des graisses inutiles. Une façon de « mesurer votre poids » est l »utilisation de l’IMC, indice de masse corporelle. Il se calcule de la manière suivante:

 

IMC (Kg par m²) = (Poids en Kg) / (Taille en m x taille en m)

 

  • Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), l’ IMC idéal se situe entre 18.5 et 25 Kg/m² . Il est évident que si votre poids correspond aux possibilités de vos os et de vos cartilages, alors tout se passe bien. Si le poids augmente de manière exagérée, votre cartilage va alors se dégrader beaucoup plus rapidement.

 

  • Ne négligez jamais les entorses, ou tout traumatisme articulaire. En effet ceux-ci peuvent être responsables de modifications sur le positionnement de l’articulation et donc la répartition des pressions sur les cartilages. Une entorse de cheville mal soignée par exemple va vous inciter inconsciemment à modifier votre marche pour ne pas sentir la douleur. Si vous pesez 70 kg, ce sont ces 70 kg qui vont peser sur des zones inadaptées de votre cartilage à chaque pas. L’usure précoce est donc inévitable. Ce raisonnement vaut avec toutes articulations du corps. Pensez donc à consulter votre médecin, votre ostéopathe…

 

  • Par exemple, une négligence dans les soins dentaires peut vous conduire à ne pas avoir la même hauteur entre les molaires des deux côtés de la bouche, votre mâchoire inférieure sera donc de travers par rapport à la supérieure. Hors la mâchoire inférieure s’emboîte dans la mâchoire supérieure juste en avant des oreilles, dans une articulation avec un ménisque et du cartilage. Si la mâchoire inférieure est de travers, elle appuie plus fort dans l’articulation d’un côté conduisant d’abord à l’usure du ménisque puis à celle du cartilage. Avez-vous envie d’avoir mal devant les oreilles à chaque fois que vous mâchez, baillez… ? La solution est d’avoir une bonne hygiène et un bon suivi dentaires.

 

  • De même, si vous avez un genu-varum (vous vous souvenez des genoux de Lucky Luke ?) ou un genu-valgum (genoux en X), au minimum, il vous faudra une paire de semelles orthopédiques pour tenter de rééquilibrer la tension musculaire de la jambe et de la cuisse. L’idéal est de bénéficier d’une bonne rééducation chez un kinésithérapeute, et si possible un praticien formé à des techniques globales comme les Chaînes Physiologiques (Méthode Busquet).  En effet, une simple rééducation du genou ne suffira pas… Dans certains cas, une intervention chirurgicale (ostéotomie) peut être nécessaire pour tenter de normaliser les pressions dans le genou.

 

  • Si vous pratiquez un sport ou un métier dont vous savez qu’il utilise des mouvements répétés ou des postures à fortes contraintes sur vos articulations, ne négligez pas l’entretien de votre corps. Vous devez vous prendre en charge et effectuer un minimum d’assouplissement tous les jours pour éviter que vos articulations ne deviennent raides : elles s’useraient beaucoup plus rapidement… Pratiquez aussi un peu de sport pour faire bouger l’ensemble du corps et réintégrer les articulations souffrantes dans le schéma corporel. Elles doivent réapprendre à fonctionner en harmonie avec l’ensemble de votre corps…

 

  • Prenez aussi soin de votre ventre. Il faut savoir que les différents organes (vésicule biliaire, estomac, intestin…) sont « suspendus » à votre colonne vertébrale et à vos côtes. Si ces organes sont malmenés par le stress, les excès alimentaires… , ils fonctionneront beaucoup moins bien, ils seront plus tendus, parfois plus lourds et ils vont enraidir la colonne vertébrale dont le cartilage s’usera logiquement plus vite. Une à deux visites annuelles chez votre ostéopathe peuvent être très utiles pour annuler toutes ces tensions excessives et redonner à l »ensemble de l’organisme sa souplesse initiale.

 

  • Certains médecins conseillent des traitements hormonaux substitutifs aux patientes en pré-ménopause ou déjà ménopausées pour éviter la déminéralisation osseuse. Les différentes études scientifiques réalisées sont contradictoires et aujourd’hui, leur efficacité n’est pas démontrée, pas plus que l’inefficacité des traitements naturels équivalents… A choisir, privilégiez un traitement naturel d’entretien de la fabrication du cartilage.

 

Vous voyez donc qu’à part l’âge et les différentes maladies métaboliques sur lesquels vous ne pouvez pas agir, vous avez tout un tas de moyen de prévention pour retarder l’apparition de l’arthrose et éviter son aggravation. Ce n’est donc pas une fatalité ! Les bases sont toujours les mêmes: alimentation saine, bonne hygiène de vie, pratique d’activité physique sans excès, prise de conscience et correction des mauvaises postures dans la vie quotidienne, au travail… C’est aussi simple que çà ! Simplement-Santé ! A vous de jouer !

Leave A Response

* Denotes Required Field