Bien digérer: 10 astuces pour les repas de fêtes

10 astuces pour bien digérer les repas de fête

 

On y est ! Dans quelques jours, nous allons commencer à passer beaucoup de temps autour d’une table de fête joliment décorée, ornée d’assiettes copieusement garnies. D’abord pour Noël, parfois plusieurs fois. Et puis nombreux sont ceux qui vont recommencer pour la Saint-Sylvestre! Comment bien digérer dans ces moments plutôt agréables, mais parfois suivis de lendemains difficiles? Quelques astuces simples permettent de passer cette période sans trop de dégâts.

Bon, on a surveillé notre ligne toute l’année avec des repas plutôt légers… On intensifiait un peu le week-end avec des repas de famille ou entre amis. Mais là, les choses sérieuses commencent: comment bien digérer profiter des fêtes sans déchanter le lendemain? Il ne s’agit pas d’en laisser la moitié: les produits de fête sont chers, le temps de préparation est conséquent… Alors prenez sur vous, soyez polis et finissez vos assiettes. Foie gras, saumon, huîtres, chapon, morilles à la crème, gratin dauphinois, trou normand, fromage sec, fromage blanc avec sucre et crème, fruits confits, bûche, chocolats, armagnac ou cognac… Courage!

Et bien non! Rappelez-vous que tout est dans la mesure et dans la façon d’être « digestivement » préparé.

 

1ère astuce: allégez vos repas dans les jours précédents

A partir d’aujourd’hui et durant toute cette période, ménagez-vous en dehors des gros gueuletons. Adaptez vos prises alimentaires en fonctions des besoins du jour et des échéances programmées. La meilleure manière de faire, c’est déjà de manger plus léger dès aujourd’hui. Diminuez les quantités et la richesse de ce que vous mangez dans les jours qui précèdent ce marathon. Mangez moins que d’habitude.

Abstenez-vous de manger des plats en crème, du fromage, des viandes grasses avant d’entrer dans le vif du sujet… Epargnez-vous l’alcool. Évitez aussi le plus possible les épices fortes et le café.

Le meilleur moyen de préserver son système digestif est de privilégier les fruits cuits (compotes) et les légumes cuits, dès le matin du réveillon par exemple. Vite digérés, ils épargnent une grosse charge de travail à vos organes et n’augmentent pas la quantité d’acide produit par l’estomac. Lorsque les légumes sont cuits, les fibres sont moins irritantes pour l’intestin.

 

2ème astuce: misez sur l’homéopathie

30 minutes avant de passer à table pour  un repas copieux, prenez 3 granules de Chelidonium Composé. Prenez 3 granules de Pulsatilla 5CH une fois le repas terminé. Continuez avec Nux Vomica 5CH, 3 fois par jour pendant les 2 ou 3 jours qui suivent.

 

 

3ème astuce: boostez votre flore intestinale

Faites une cure de probiotiques.  Cela permettra de rééquilibrer votre flore intestinale. Le bol alimentaire finira d’être digéré dans de bonnes conditions, et le transit de l’intestin sera meilleur. Donc vous n’aurez probablement pas de désagréments de  type ballonnements, diarrhées ou constipation.

Consommez les bonnes infusions: verveine et camomille vont aider l’estomac à évacuer son contenu tandis que la menthe verte et la réglisse (éviter en cas d’hypertension) vont régulariser le travail de l’intestin.

 

4ème astuce: starter de la digestion

Nous y voilà! Commencez votre repas par quelques gorgées d’un alcool fermenté à l’apéritif, le champagne par exemple… Les ferments présents vont aider à activer la digestion. Mélange de deux cépages noirs (pinot noir et pinot Meunier) et un cépage blanc (Chardonnay), le champagne apporte moins de polyphénol que du vin rouge mais son mode de fabrication par fermentation fait que ses polyphénols sont suractivés. A éviter quand-même en cas de douleurs chroniques à l’estomac. Et quoiqu’il en soit, n’en abusez pas car l’alcool prive le système digestif de son tonus!

Pour l’accompagnement, à côté des traditionnels toasts si vous y tenez, prévoyez des « dips » de légumes, des tomates cerises et… quelques graines de cardamome. Si elles sont, c’est vrai, un peu fortes en goût, elles nous aident à bien digérer. Vous pouvez aussi en consommer après le repas.

Proposez quelques fruits secs, bio si possibles, peu caloriques (sauf les oléagineux mais ils restent bien digestes).

 

Bien digérer est favorisé par une fûte de champagne en début de repas

Le Champagne est l’alcool le plus adapté, par son prestige mais aussi parce qu’il fait partie des moins nocifs pour notre santé. (Droit d’auteur: supernam / 123RF Banque d’images)

 

5ème astuce: savourez pour bien digérer

Prenez le temps! Ce sont des jours fériés, et pour la plupart d’entre nous, l’heure n’a pas d’importance. Alors prenez le temps de bien mastiquer. Les sécrétions salivaires auront le temps de faire leur travail de pré-digestion facilitant le travail des autres organes.

Le fait de mastiquer longtemps vous évitera d’avaler de gros morceaux qui encombrent le pylore (sortie de l’estomac) et qui obligent l’estomac à travailler plus longtemps et plus fort.Quand vous mangez trop vite, votre estomac est obligé de sécréter davantage de sucs gastriques acides qui peuvent à terme vous provoquer des remontées gastriques, si le cardia (porte d’entrée) perd en étanchéité. 

Si vous ne prenez pas le temps, certains aliments comme l’amidon arriveront insuffisamment digéré dans votre colon et créeront des ballonnements par fermentation. Ils seront donc digérés uniquement par les enzymes de la flore intestinale, encore faut-il que cette dernière soit bien équilibrée.

Comptez au moins 10 mastications avant d’avaler. Posez systématiquement votre fourchette entre deux bouchées. Faites de petites bouchées… Les moyens sont nombreux.

 

6ème astuce: et prenez encore le temps

Faites une vraie pause entre les plats et le dessert sucré. En effet, le sucre a tendance à ralentir la digestion de manière générale. Si vous avez un repas copieux, il est donc hors de question de la ralentir. Laissez le temps à votre organisme de métaboliser les graisses des plats précédents.

En plus, si vous faites une pause de 45 minutes à 1 heure, vous allez déjà faire comprendre à votre organisme que la fin de repas est proche. La sensation de satiété apparaît pour de bon et vous ne prendrez qu’une petite portion de bûche. En fait, une bouchée ou deux sont suffisantes pour apprécier toutes les saveurs…

 

7ème astuce: les boissons

Limitez les doses d’alcool. En plus de toutes les autres raisons, l’alcool augmente la sécrétion d’acidité dans l’estomac et peut donc accroître vos sensations de brûlures après un repas, ou au moment du coucher. Donc une flûte de champagne en entrée et 1 à 2 verres de vin répartis tout au long du repas suffiront largement. Comme je l’ai déjà dit, gardez à l’esprit que l’alcool diminue le tonus général de votre système digestif et n’aide donc pas à bien digérer.

Le café a lui aussi un inconvénient: il ralentit l’évacuation de l’estomac, l’obligeant à travailler plus longtemps et donc à sécréter là encore plus d’acide. Le café a en plus tendance à bloquer l’absorption des vitamines B dans le tube digestif. Vous pouvez avantageusement le remplacer par une infusion de sauge qui elle aussi vous donnera un coup de fouet.

Attention aux digestifs qui sont de faux amis. Quelques personnes ont une réaction profitable à la consommation de 4 cl de whisky ou cognac en fin de repas (j’en fais partie 😉  ), mais la plupart du temps, ça ne fait encore que ralentir davantage la digestion.

 

 

8ème astuce: ne pas oublier de boire de l’eau…

Choisissez bien votre eau et buvez beaucoup… Buvez beaucoup dans les heures qui précèdent le repas. Stoppez environ une heure avant un repas copieux pour éviter de trop diluer les sécrétions digestives. Elles seraient alors moins efficaces.

Choisissez des eaux riches en bicarbonates qui vont atténuer les sensations d’acidité gastrique et abaisser le taux d’acidité global de l’organisme (Vichy, Saint-Yorre, Quézac…).

 

9ème astuce: bougez, même pendant les fêtes

Restez tonique! Tout le monde connaît ces repas interminables où chacun reste assis autour de la table à raconter les vieux souvenirs. Lorsqu’il ne pleut pas, il y a mieux à faire. Enfilez le manteau et allez marcher tous ensembles au moins 30 minutes.

Le mouvement de la marche, dissocié entre les épaules et le bassin, va stimuler l’ensemble du système digestif. Le travail des organes va donc être facilité, et ils en ont bien besoin! Et comme vos muscles vont être sollicités, la quantité de calories immédiatement brûlées est plus importante. Les graisses consommées sont alors moins stockées.

Pour les plus courageux, si la météo le permet, allez faire un footing 4h après la fin du repas de midi… En période de fête, ce n’est pas le moment de penser à vos objectifs du prochain marathon de Paris, mais la course procure un métabolisme extrêmement accéléré, ce qui fait que vous brûlez les calories même en dormant…

 

L'activité physique aide à bien digérer.

Faites de la marche ou du sport pour éliminer les calories inutiles, comme ici à Belgrade le 29 décembre 2013. (Droit d’auteur: bokica / 123RF Banque d’images)

 

10ème astuce: n’oubliez pas la signification de Noël

Et oui! Faites un peu d’histoire et de philosophie. Qu’est-ce que j’entends par là?  Pensez simplement que lorsque vous fêtez Noël en famille, vous commémorez la naissance de Jésus, né dans une étable et pas dans une famille riche. Il aurait, toute sa vie, fait vœu de pauvreté.

Ce n’est pas un cours de théologie (je n’y connais pas grand chose), mais finalement, doit-on se bourrer la panse à l’excès ou peut-on quand-même fêter Noël sans faire autant d’excès ? Nous avons tous nos croyances (ou absence de croyances) mais à titre personnel, quand je réfléchis à ça, je me dis souvent: « Ben t’as assez mangé, mon coco! Jésus ne se serait pas resservi… ». Bon évidemment je ne suis pas Jésus, mais on peut s’inspirer de lui pour la bonne cause?

Faîtes comprendre à vos convives que vous ne souhaitez pas vous forcer sur les quantités et que cela vous permet d’apprécier le repas en entier. Un peu de tout avec plaisir… Encouragez les à faire comme vous en leur soufflant que « si on mange tout ce midi, il n’y en aura plus pour demain… »

A la question: « je te ressers? », la réponse est « NON merci ».

 

BONUS – 11ème astuce: la gueule de bois

Bon malgré tous ces conseils, vous vous réveillez sur un bateau, un jour de tempête… Il y  a du vent sur les voiles! Avant d’enfiler le ciré jaune et de vous jeter à plat-ventre sur le pont, remémorez-vous ce que vous avez bu la veille. La solution de l’énigme est peut-être là. Il y a des remèdes.

En cas de gueule de bois, coupez deux citrons en morceaux et faîtes les bouillir 10 minutes dans de l’eau. Buvez un verre de cette préparation  pour neutraliser l’acidité au niveau de l’estomac. Il augmente aussi l’ensemble des sécrétions digestives et va aider votre foie et votre vésicule biliaire à se détoxifier.

Il faut boire beaucoup d’eau (jusqu’à deux litres dans la journée) pour éviter la déshydratation due à l’alcool, responsable des maux de têtes, des douleurs dans la nuque…

Vous pouvez aussi mettre 2 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée dans une demi-cuillère à café d’huile. Elle va stimuler l’activité du foie qui élimine l’alcool, et lutter contre les nausées et les vomissements. Attention, interdit chez les femmes enceintes (comme l’alcool!…)

Un autre remède est de faire infuser 10 minutes des feuilles de romarin dans de l’eau chaude et de boire 3 tasses de cette infusion par jour jusqu’à récupération (ceci est autorisé aux femmes enceintes… mais toujours pas l’alcool  😆 )

 

Voilà, vous êtes fin prêts pour affronter les fêtes en restant en bonne santé. Pour qu’elles restent un moment de plaisir et ne deviennent pas une épreuve redoutée chaque année… De la mesure, un peu de bon sens. En fait, pour bien digérer, il suffit de continuer ce qu’on fait normalement le reste de l’année et tout se passera bien.

 

JE VOUS SOUHAITE D’EXCELLENTES FÊTES DE FIN D’ANNÉE !

 

1 Comment

  • perrot

    Reply Reply 22 janvier 2016

    merci pour tous ces conseils….. un repas léger est le plus simple, bon appétit !

Leave A Response

* Denotes Required Field