Hypnothérapie (1/2): une aide méconnue!

Hypnothérapie

Connaissez-vous l’hypnothérapie ? Comme son nom l’indique, c’est une thérapie, c’est à dire une méthode de soin, utilisant l’hypnose. Et elle peut s’avérer très utile dans des pathologies pour lesquelles on ne trouve pas la solution…

L’hypnothérapie n’est pas ce que vous pensez… Tout le monde connaît l’hypnotiseur de l’émission télé du samedi soir… Un homme à l’air sérieux, presque sévère, qui vous fixe droit dans les yeux en agitant son pendule : « Vos paupières sont lourdes, tout votre être est lourd….. Le sommeil vous gagne, vous vous endormez, je vous ordonne de vous endormir !!! »

Rassurez-vous l’hypnothérapie est sans danger, lorsqu’elle est pratiquée par un thérapeute qualifié et reconnu. De plus, l’hypnothérapie est restée empreinte des principes de Milton Erickson, psychiatre américain qui a posé les jalons de l’hypnothérapie moderne : gentillesse, utilisation des croyances, des centres d’intérêt du patient pour lui proposer des solutions adaptées à SES problèmes. L’hypnothérapie s’accompagne d’ailleurs d’une consultation ou d’un accompagnement psychologique. C’est ce qui permet au thérapeute de bien comprendre vos faiblesses et les portes d’entrée qu’il va pouvoir utiliser.

 

L’hypnose est un état proche de certaines phases du sommeil, ou du rêve éveillé. Elle procure une relaxation profonde, engendrant une concentration accrue qui va permettre de suggérer des changements à notre esprit. On appelle cela un état de transe. C’est un état qui focalise notre attention sur un élément très précis. Le corps est très détendu mais les idées très claires. Il n’est pas possible de vous programmer pour quelque chose allant à l’encontre de votre sens moral. L’hypnothérapie va alors s’adresser à l’inconscient qui est plus intuitif que le conscient. Ce dernier se raccroche à des raisonnements logiques, créant des défenses indésirables. L’inconscient est plus souple et peut modifier de vieilles habitudes.

Quand l’hypnothérapie peut-elle vous aider ?

Elle est utile pour renforcer la confiance en soi ou traiter toutes sortes de phobies comportementales, sociales… Elle aide à soulager des douleurs chroniques sur lesquelles l’allopathie s’acharne parfois sans succès. L’hypnothérapie est aussi très efficace lorsqu’il s’agit de traiter les problèmes de dépendance à l’alcool, au tabac, au sucre… Elle est donc utile pour modifier des comportements alimentaires et envisager une perte de poids.

Quelles sont les techniques de l’hypnothérapeute ?

1 – La suggestion :

Comme nous l’avons vu, l’hypnothérapeute va suggérer des changements à notre esprit. Plusieurs types de suggestion sont utilisées:

  • la suggestion directe : utilisant des propos assez autoritaires, elle vise une reprogrammation, par exemple pour abandonner une mauvaise habitude ou un mauvais comportement. C’était la forme originelle utilisée par l’hypnothérapie.
  • la suggestion indirecte: développée par Erickson, elle est qualifiée de permissive. Cette suggestion va laisser l’inconscient explorer les différentes possibilités de changement et choisir celle qui lui convient le mieux. Cette approche semble plus efficace chez les enfants, ou les personnes craignant l’autorité entre autres.
  • la suggestion mixte : c’est souvent le compromis utilisé par les thérapeutes. Par exemple, la suggestion directe au début d’une séance va pouvoir reprogrammer votre comportement, alors qu’une deuxième partie utilisant la suggestion indirecte laissera le choix des outils à votre inconscient.

 

2 – La dissociation :

Elle permet à l’esprit d’être concentré sur autre chose que la tâche effectué au moment même. Cette tâche est quand même réalisée en toute sécurité mais machinalement. Par exemple, en voiture, vous chantez les paroles exactes de la chanson qui passe à la radio, sans envoyer votre voiture dans le décor. Votre esprit arrive à gérer la conduite de manière automatique, et la chansonnette avec beaucoup de concentration. Cette dissociation peut aider à rentrer en transe, état décrit plus haut.

L’hypnothérapie utilise par exemple la dissociation pour séparer les sentiments, excessivement bons ou mauvais, de l’événement particulier qui les crée. A ce moment, votre inconscient est en mesure d’analyser cet événement en toute objectivité. Il trouve alors la solution pour modifier votre comportement et ne plus se laisser influencer par les émotions.

 

Hypnothérapie et dissociation

violin / 123RF Banque d’images La thérapie des parties peut par exemple isoler symboliquement la « mauvaise partie » dans la main…

 

 

3 – La thérapie des parties :

C’est la technique privilégiée quand le patient parle d’une partie de lui qui lui paraît incontrôlable. Le thérapeute isole la partie incriminée de l’esprit responsable du problème pour se focaliser sur celle-ci. Il peut aussi s’adresser à une partie positive mais affaiblie pour la renforcer. C’est la cas quand il traite un patient en perte de confiance.

La thérapie des parties se déroule en plusieurs phases:

  • identifier la partie sur laquelle il faut travailler.
  • découvrir le rôle de cette partie. Si elle se comporte comme ça, c’est qu’il y a une raison: elle cherche à vous protéger, à compenser un manque…
  • accepter cette partie et la remercier. L’acceptation est en effet le début du pardon.
  • négocier avec cette partie de vous-même pour qu’elle accepte de changer.
  • reprogrammer cette partie pour ancrer le changement en vous, et continuer à vivre sans le problème qui était le motif de consultation.
  • réintégrer cette partie en vous : ce qui vous pose problème est une partie… de vous !!! Vous ne pouvez donc pas vous en débarrasser… La dernière étape est de la réintégrer en vous après la reprogrammation.

 

4 – Voyage temporel :

Ceci vous intrigue ? En fait, notre perception du temps joue un rôle essentiel dans l’apparition et l’évolution des symptômes. C’est pourquoi, modifier notre perception du temps peut s’avérer utile…

  • Régression : cette technique permet de revenir sur un événement réel ou imaginé qui a eu lieu par le passé. C’est utile pour découvrir l’origine d’un symptôme, modifier la perception d’un événement dont le souvenir nous perturbe. La régression peut aussi permettre de retrouver un sentiment agréable et utile qui était associé à certains événements et que vous avez perdu. Par exemple le plaisir de conduire, de pratiquer un sport… Ce plaisir est utile lorsque la conduite ou ce sport sont votre métier !
  • Progression : nous faisons des projets en permanence… Projets sentimentaux, professionnels, de développement personnel ! Notre vision de l’avenir est plus ou moins positive. L’hypnothérapeute va utiliser cette capacité pour nous permettre de créer des images claires de nos objectifs. Nous modifions alors les sentiments et comportements négatifs qui créent les symptômes afin de se rapprocher d’objectifs positifs qui deviennent possibles.
  • Distorsion du temps : cette expression ésotérique ne traduit pas la déformation du temps ! C’est simplement la modification de la perception qu’on en a. Le temps paraît trop long pendant les corvées et trop rapide dans les bons moments (Vous vous souvenez de vos dernières vacances ? ;)) Pour schématiser, la distorsion permet d’extraire la sensation de lenteur du temps ressentie dans une situation désagréable. Elle sera ensuite associée aux situations dans lesquelles vous vous sentez débordés. Vous aurez alors la sensation d’avoir plus de temps pour gérer vos obligations. Inversement, le thérapeute peut extraire la rapidité du temps que vous êtes capable de ressentir pour l’associer à des moments désagréables ou perturbants, comme un examen, un voyage en avion…

 

Hypnothérapie et modification du temps

badmanproduction / 123RF Banque d’images; L’hypnothérapeute utilise aussi la modification de la perception du temps.

 

Il existe bien évidemment d’autres techniques… L’arsenal de l’hypnothérapeute est très riche et lui permet de trouver d’une part la manière dont il doit vous aborder, trouver la porte d’entrée, et d’autre part les outils à vous fournir pour vous faire changer.

Ne l’oubliez pas. L’hypnothérapeute entre en contacte avec votre inconscient. Même si la méthode est sans danger, il vous faut un bon feeling avec votre thérapeute. Cela vous permettra de lâcher prise et de garder l’esprit le plus ouvert possible pour recevoir l’aide proposée. Ensuite, avec les outils ce sera à vous de changer !

Je vous donne rendez-vous dans un prochain article pour parler de votre préparation à l’hypnothérapie et du déroulement d’une séance.

Pouvez-vous me dire dans les commentaires si vous avez déjà eu recours à l’hypnothérapie ? Avez-vous obtenu un résultat à la hauteur de vos espérances ? Quels outils votre hypnothérapeute a utilisé ? L’avez-vous recommandé par la suite ? Merci !

 

 

1 Comment

Leave A Response

* Denotes Required Field