Régime Okinawa: les 12 points forts qui en font l’un des meilleurs

les bienfaits du régime Okinawa

A Okinawa, île du sud de l’archipel du Japon, est gravé sur un rocher, près d’une plage :

« A 70 ans vous n’êtes qu’un enfant, à 80 vous êtes à peine un adolescent, et à 90, si les ancêtres vous invitent à les rejoindre au paradis, demandez-leur d’attendre jusqu’à 100 ans, âge auquel vous reconsidérerez la question. »

Okinawa est l’endroit où l’on trouve le plus de centenaires au monde. Mais quel est le secret de la longévité de ses habitants? C’est leur régime Okinawa.

Les habitants d’Okinawa sont parmi les habitants les plus solides de notre planète. Ils ne font pas d’excès, ont une alimentation très saine, très sobre, et savent l’apprécier. Ils ne connaissent donc pas (encore) les maladies et troubles métaboliques largement répandus dans nos contrées occidentales… Ils ont aussi une philosophie à l’orientale, c’est à dire qu’ils sont calmes, posés, à l’écoute de leur corps et de leur rythme biologique.

Voici ce que l’on constate chez les habitants d’Okinawa !

1. Diabète plus faible :

Le diabète de type 2 est une maladie qui traduit l’épuisement du pancréas, l’organe qui fabrique l’insuline (Voir l’article « Le diabète, c’est quoi ? » dans la rubrique Les maladies). Chez nous c’est une maladie de plus en plus répandue.

Le régime Okinawa favorise une alimentation est basée sur un index glycémique bas, qui apporte quasi-exclusivement des sucres lents. Là-bas, on ne mange pas de bonbons, de fruits confits, ou de pâtisseries, et on ne boit pas de sirops à l’eau ou de sodas. Et le peu de sucre qu’ils consomment  n’est pas stocké car ils s’astreignent à une activité physique quasi-quotidienne.

 

2. Moins de cholestérol:

Le cholestérol est une substance indispensable pour notre santé. 1/3 vient de l’alimentation et 2/3 sont fabriqués par le foie. Mais il faut différencier le HDL bon pour la santé et le LDL, néfaste, qui encrasse nos artères. Schématiquement, le cholestérol devient dangereux lorsqu’il est oxydé, car il devient instable et peut se détacher de la paroi et venir boucher une petite artère.

A Okinawa, la population a un excellent taux de bon cholestérol et un taux faible du mauvais. Comme leur alimentation leur apporte énormément d’anti-oxydants naturels, ils ont beaucoup moins de risque de boucher leurs artères ! Les aliments qui font baisser le cholestérol et qui sont très consommés à Okinawa : crustacés et fruits de mer, thé, soja, fruits frais, ail, oignon…

 

3. Le syndrome métabolique :

Il se décèle par l’observation d’une obésité abdominale, associée à au moins deux autres critères parmi les suivants: taux de LDL élevé, taux de HDL faible, hyperglycémie à jeun, hypertension artérielle…

Pour les amateurs du régime Okinawa, ces soucis sont extrêmement rares, leur association l’est donc encore plus : ils ne connaissent pas le syndrome métabolique !

Les conséquences de tout ça sont les suivantes :

 

4. Le régime Okinawa permet de maîtriser son poids

Nous le savons, le surpoids est source de : syndrome métabolique (voir ci-dessus), diabète, cholestérol, hypertension artérielle, AVC, cancers, problèmes articulaires, apnée du sommeil (lire l’article dans la rubrique Les Maladies), problèmes respiratoires…

A Okinawa, les gens sont minces toute leur vie, ils mangent juste à leur faim, pratiquent des activités physiques, sources de souplesse…

 

5. Une ostéoporose bien plus faible

En France, selon la Société Française de Rhumatologie, 40% des femmes de 65ans et 70% des femmes de 80 ans souffrent d’ostéoporose, raréfaction de la trame de l’os. On lui attribue 60.000 tassements vertébraux, 50.000 fractures du col du fémur et 35.000 fractures du poignet par an !

A Okinawa, on ne mange pas (ou très peu) de produits laitiers… Et pourtant l’ostéoporose est largement moins fréquente. Le régime Okinawa propose la consommation de végétaux riches en calcium qui compensent l’absence de produits laitiers et l’activité physique quotidienne stimule l’activité des ostéoblastes, cellules qui fabriquent l’os.

Le régime Okinawa prémunit de l'ostéoporose.

Droit d’auteur: guniita / 123RF Banque d’images
A gauche, un os ostéoporotique,
à droite, un os sain.

 

6. Risque de cancer plus faible:

Depuis les années 1980, l’incidence du cancer en France a augmenté de 93% chez l’homme et 84% chez la femme, ce qui veut dire que le nombre de cas a pratiquement doublé ! Cependant, nous continuons à boire, fumer, nous avachir devant la télévision en clamant que : « de toute façon, il faut bien mourir de quelque chose! »…

David Khayat, chef du service d’oncologie médicale de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, affirme que « le cancer est d’abord et avant tout une maladie dégénérative, liée à nos comportements. »

Selon Claudine Junien, de l’hôpital Necker, « la part de la génétique dans le développement des principaux cancers est faible […]. Si l’on est porteur du gêne, ce dernier s’exprime ou non en fonction de notre unique comportement. »

Le régime Okinawa avec son alimentation peu calorique, riche en anti-oxydants, la pratique physique régulière et l’état d’esprit protègent la population en minimisant l’incidence des cancers de manière extraordinaire.

 

7. Peu d’infarctus:

En 2011, en France, l’infarctus touchait 120.000 personnes. 30% des décès étaient d’origine cardio-vasculaire. Sachez que 90% des facteurs qui augmentent le risque d’infarctus sont d’origine comportementale et peuvent être améliorés.

A Okinawa, le risque de développer une maladie cardiaque est inférieur de 80%. Les raisons sont toujours les mêmes: tension basse, faible taux de mauvais cholestérol, taux sanguin élevé d’oméga-3, fort taux sanguin de vitamine E et de flavonoïdes.

 

8. Moins d’AVC avec le régime Okinawa:

Les AVC (accidents vasculaires cérébraux) sont la 3ème cause de décès en France. En cas de survie, le handicap peut être très fort et difficile à gérer au quotidien. Les causes sont une inflammation chronique, due par exemple à une consommation excessive d’oméga-6 (Lire « Quelles graisses doit-on trouver dans votre assiette ?), au tabagisme, diabète, cholestérol.

A Okinawa, le risque est là aussi diminué de 80% par rapport à chez nous. Leur consommation de thé, leur alimentation riche en poissons gras (oméga-3), légumes secs, végétaux, couplées à la pratique régulière d’activité physique, les protègent de l’inflammation chronique.

 

D’un point de vue plus général, les bienfaits du mode de vie Okinawa sont extraordinaires:

 

9. Vieillissement maîtrisé:

Le mode de vie des Okinawaiens leur permet de ménager leur organisme. Leur alimentation saine et le fait d’être à l’écoute de leur corps leur permettent d’avoir des taux sanguins plus élevés en DHEA, testostérone, œstrogène, progestérone, hormone de croissance. Peu de radicaux libres et beaucoup d’anti-oxydants !

Chez nous, notre mode de vie accélère parfois notre vieillissement biologique : la peau se ride davantage, le corps se déforme, la circulation des jambes devient mauvaise et il faut faire du drainage lymphatique, la libido diminue…  Bien évidemment, une modification de nos habitudes de vie dès le plus jeune âge permet d’inverser la tendance ! Bonne nouvelle ! Il n’est jamais trop tard pour adopter le régime Okinawa…

 

10. Ménopause sereine :

En Occident, la ménopause apparaît souvent de manière brutale et les changements hormonaux entraînent de nombreux désagréments, ostéoporose, fatigue, troubles de l’humeur… Le système de santé français incite les femmes ménopausées à consommer des traitements hormonaux substitutifs dont les effets secondaires font polémique depuis de nombreuses années déjà !

L’alimentation d’Okinawa est suffisamment riche en phytoestrogènes (œstrogènes d’origine végétale) permet de rendre la ménopause très progressive, avec beaucoup moins de désagréments… Le chamboulement hormonal est bien plus discret. La richesse de la vie sociale et la philosophie orientale notamment permettent d’éviter les problèmes d’humeur et de garder un état d’esprit positif!

 

11. Jeunesse du cerveau:

La sénilité, fréquente chez nous,  est considérée par de nombreux spécialistes comme un problème du à une malnutrition et une carence en protéines et vitamines. On la traite par un apport de médicaments, en plus des autres (insuline, statines, anti-hypertension, hormones de substitution…), alors qu’on ne modifie pas l’alimentation des malades. La démence, la maladie d’Alzheimer, ont une incidence en constante augmentation…

A Okinawa, la qualité de l’alimentation, la vie sociale, intellectuelle, spirituelle, leur soif d’apprendre  stimule les capacités cognitives et ralentit le vieillissement cérébral des Okinawaiens.

 

EN CONCLUSION:

 

12. Plus de bonheur:

  • l’alimentation, nous l’avons vu, est parfaitement équilibrée et naturelle.
  • les relations amicales se font très naturellement, la discussion entre voisins est spontanée.
  • les activités bénévoles très développées leur permettent de partager du temps, des connaissances avec leurs homologues.
  • les habitants ont un rapport avec le temps très différent : ils ne courent pas toute la journée dans tous les sens…
  • Ils font preuve d’une grande adaptabilité, d’une humeur stable sans colère visible, sans hostilité ni anxiété…
  • les séniors sont respectés et vénérés, ils sont donc mis en valeur et ont un vrai rôle à jouer au sein de la famille et de la société.
  • Quel que soit l’âge, les Okinawaiens font des projets, ce qui maintient la jeunesse du cerveau et la volonté de mettre tout en œuvre pour les concrétiser.

 

Dites-moi dans les commentaires ci-dessous ce que vous pensez du mode de vie des habitants d’Okinawa ! Appliquez-vous déjà certains principes? Pensez-vous changer certaines habitudes dans votre vie?

1 Comment

  • Geneviève

    Reply Reply 4 septembre 2015

    Quelle bonne idée ce régime OKINAWA ; un style de vie simple, plein de bons sens, intelligent….à mettre en place rapidement dans nos vies stressantes et déséquilibrées des pays « modernes ».
    J’essaie de manger plus sainement : de bonnes graisses, beaucoup moins de laitages,du soja sans OGM, pas de viande, plus de légumes et fruits.
    A faire : reprendre une activité physique, marcher plus souvent, relativiser beaucoup de choses….savoir s’adapter aux aléas de la vie.
    Surtout ne pas toujours écouter les conseils « médicaux et pharmaceutiques » qui ont des intérêts dans les industries… et lire les étiquettes des compositions des aliments ou des médicaments….

Leave A Response

* Denotes Required Field