Printemps : faites votre cure Détox en 5 étapes !

Cure Détox

 

CURE DETOX – Voilà un mois que le printemps est arrivé ! Si ce n’est pas encore fait, il est temps de faire votre cure detox afin de purifier votre organisme et de relancer votre métabolisme… En effet, la nourriture hivernale n’est pas des plus légères et vos cellules ont probablement besoin d’être décrassées.

 

Mais avant d’aller plus loin, pourquoi une cure DETOX est-elle nécessaire ? Est-ce juste un effet de mode, dont tout le monde parle en ce moment ? Est-ce que vous allez ressembler aux stars hollywoodiennes conquises par cette cure, simplement en buvant les mêmes smoothies qu’elles ? Et ne serait-ce qu’un hasard si cet outil fait partie de l’équipement de tous les naturopathes ? Vous savez bien que non.

Nous sommes entourés, inondés, noyés par les polluants, de notre naissance à la fin de notre vie. Si vous êtes en milieu urbain, il vous suffit d’ouvrir la fenêtre le matin pour vous enivrer du doux parfums des gaz d’échappements pour vous rendre compte que vous ne vivez pas au pays des Bisounours. Si vous vivez à la campagne, allez vous promener un jour d’épandage ou un jour où votre agriculteur voisin asperge son champs de produits pudiquement nommés « phytosanitaires »… son drôle de scaphandre vous rendra jaloux !

 

La pollution est partout:

  • dans l’air que l’on respire
  • dans l’alimentation que vous consommez (résidus de pesticides, colorants, exhausteurs de goûts, correcteurs d’acidité, molécules cancérigènes dues au mode de cuisson comme le barbecue…)
  • dans l’eau du robinet : l’eau est traitée avec des molécules que notre organisme ne savait pas gérer, qui servent à neutraliser… d’autres molécules que notre corps ne savait pas gérer non plus !
  • pollution sonore qui augmente notre stress ressenti, notre nervosité, elle-même responsable d’un stress au niveau cellulaire qui va engendrer la production excessive de radicaux libres, prédisposant au vieillissement prématuré, à des maladies chroniques, à l’obésité…

 

Il est donc temps de vous reprendre en mains. Nettoyez votre organisme, offrez lui une cure de jouvence pour qu’il continue à vous emmener loin, qu’il ne défaille pas, et que vous puissiez mener à bien vos projets.

Une fois que vous êtes décidé, il faut être organisé, méthodique et surtout votre cure detox doit être adaptée à votre situation à vous… Ne cherchez pas à imiter votre star préférée, celle dont je vous parlais tout à l’heure. Vous n’avez probablement pas le même rythme de vie, pas le même entourage (nounous, cuisinier, femme de ménage…) et malheureusement, pas le même portefeuille juste en faisant cette cure !

En revanche, si vous suivez mes conseils pour pratiquer VOTRE cure detox, alors vous aurez une forme olympique !

Allez, c’est parti, on va détailler chacune des  étapes. Avec cet article, je vous accompagne dans votre cure Detox !

 

Étape N°1 : supprimer de nombreux aliments habituels.

Cette première étape va préparer le terrain en commençant à assainir votre organisme. On passera ensuite aux étapes suivantes plus contraignantes.

 

  • Les sucres et aliments sucrés:

Et oui, c’est le plus difficile… C’est l’un des premiers goûts, si ce n’est LE premier goût, que nous avons découvert quand nous étions bébés. Notre cerveau est programmé pour l’aimer. Il nous donne la sensation d’un coup de fouet, et est alors consommé comme un « remontant » par certains d’entre nous, en nous donnant l’illusion d’un booster d’énergie : vous connaissez le slogan « Un Mars, et ça repart ! ».

Pour certains d’entre nous, le sucre devient une véritable addiction. Pourtant, tout sucre ajouté dans notre alimentation fonctionne comme un poison. En acidifiant à outrance notre organisme, le sucre et ses dérivés sont responsables de nombreux maux : maladies inflammatoires, problèmes intestinaux avec malabsorptions pouvant conduire à des carences en vitamines et minéraux, diabète, déminéralisation, hyperactivité des enfants… Etc, etc, la liste est très longue.

 

  • L’alcool:

Je ne vais pas m’étendre sur ce que vous connaissez déjà. Outre des troubles comportementaux, l’alcool épuise notamment le foie et les reins qui sont parmi les organes les plus importants pour le nettoyage de notre organisme. Il est aussi responsable de diabète, de troubles de la circulation sanguine, de cirrhose du foie, cancer du larynx, cancer du colon… 

Cure détox

 

Mais en ce qui nous concerne ici, l’alcool est un oxydant majeur, participant à l’accélération de la dégradation cellulaire et la fabrication de radicaux libres là aussi… De plus l’alcool potentialise l’effet cancérigène des substances polluantes contenues dans notre alimentation. Vous comprenez alors facilement que l’alcool, si agréable  l’été  sur la terrasse, entouré d’amis, n’a pas du tout sa place dans votre cure detox !

 

  • Le sel :

Ou LES sels, devrait-on dire… En effet, il faut distinguer les apports en sodium et en potassium. Il y a quelques millions d’années, l’homme consommait plus de potassium que de sodium. Aujourd’hui le rapport est largement inversé, car nous consommons environ 4 fois plus de sodium que de potassium. Or plusieurs études scientifiques tendent à prouver que ce renversement de ratio serait responsable notamment de l’augmentation de maladies comme l’hypertension par exemple… Il faut dire que l’industrie agro-alimentaire ne lésine pas sur les quantités de sel ajouté, quelques soient les préparations alimentaires…

Pour préparer la cure detox, on ne consomme plus de plats préparés industriellement, plus de biscuits, bref plus de produits manufacturés ! Plus de salière sur la table, vous allez redécouvrir le goût naturel des aliments, beaucoup plus riche que cette éternelle saveur salée… Et si vraiment, un plat vous paraît trop fade, alors accommodez-le d’un peu de poivre mélangé à du curcuma, c’est un excellent mélange anti-inflammatoire !

 

  • Les graisses:

On parle ici de toutes les graisses animales : charcuterie, beurre, fromages… Ces graisses sont loin d’être les meilleures ! Votre choix de graisses végétales devra aussi être très pointilleux : bannissez les margarines, même celles que les pubs vous vendent avec des arguments santé. Purement de synthèse, elles surchargent votre organisme et l’encrassent inutilement. Il faut donc s’en débarrasser quand on aborde une cure detox. Terminé les  graisses saturées !

Quand vous vous lancez dans cette aventure, privilégiez vraiment l’huile de colza qui est très équilibrée dans sa composition en acides gras. Vous pourrez assaisonner avec cette huile qui réussit à rééquilibrer le taux d’acide gras oméga-3.

Vous pouvez relire mon article sur les graisses en cliquant ici.

 

  • La viande :

Celle-ci acidifie elle aussi notre organisme, favorisant toutes les maladies de société de plus en plus répandues. La plus mauvaise étant la viande rouge… En effet, celle-ci apporte du Fer en excès, favorisant sur le long terme une intoxication ! Seules les femmes, au cours de leurs règles, ont la capacité d’éliminer cet excès de fer. Les femmes ménopausées, ainsi que les hommes le stockeront et s’empoisonneront à petit feu.

De même l’utilisation de conservateurs à base de dérivés nitriques ou sodiques est cancérigène. En préparation de votre cure detox, supprimez carrément la viande. Et pour éviter les carences en protéines, consommez du poisson (les petits sont les moins pollués) et les végétaux riches en protéines (soja, pois-chiches, quinoa, graines de courge…).

 

  • Les féculents :

Le gros problème des féculents est le mode de culture et de raffinage des céréales qui les composent. Le blé en étant raffiné perd presque toutes ses qualités nutritionnelles. En contrepartie, l’IG (index glycémique) de telles céréales est tellement élevé, que leur consommation entraîne de gros problèmes d’épuisement du pancréas qui produit l’insuline, faisant le lit du diabète.

Comme en plus, l’apport de glucides est excessif, ceux-ci sont stockés sous forme de graisse, notamment au niveau du foie, entraînant à terme un foie gras ! Et oui, ce n’est pas un privilège réservé au palmipède dont on retrouve le bel organe sur nos tables de Noël…

Dans votre préparation detox, contentez-vous de légumes secs, de céréales complètes et bios :  riz complet, quinoa, sarrasin…

 

  • Les produits laitiers :

Les produits laitiers sont très riches en sel et en graisses saturées, néfastes pour votre organisme, comme on l’a déjà vu. De plus, leur acidité excessive perturbe notre équilibre et peut gêner la fixation du calcium sur les os.

Les publicistes ont aussi vanté leur forte teneur en calcium en chantant à qui voulait bien l’entendre que les produits laitiers sont nos amis pour la vie. Mais de plus en plus d’études tendent là aussi à montrer que cette bien belle chansonnette n’est pas fidèle à la réalité.

En effet, il semble que l’absorption de plusieurs produits laitiers quotidiennement nous apporte tant de calcium que la quantité de vitamine D active dans l’organisme diminue d’autant plus… Or cette vitamine D est capitale dans la protection de maladies inflammatoires et notamment de certains cancers. La trop grande consommation de laitages serait donc contre-productive (lire mon article sur le lait de vache sur cette page).

Laissez aussi tomber les excitants : café, thé noir, soda au cola, ainsi que les poissons fumés et les sucrettes, purement chimiques.

 

 

Étape N°2 : mettez l’accent sur les BONS aliments

C’est parti ! On attaque la cure DETOX pour de vrai… Voici ce que vous allez manger pendant le temps de votre cure.

  • Des légumes en entrée, des légumes en plat… et des légumes au dessert !

Allez, remplissez le panier de légumes bios, et surtout de légumes à feuilles vertes, ce sont les plus détoxifiants (mais vous pouvez aussi ajouter les autres légumes !)

Poireaux, chou vert, brocoli, salades, cresson, épinards, fanes (radis, betterave…), bettes.. sont les plus importants. Vous consommerez aussi les carottes, concombres, fenouil radis…

Certains légumes ont un pouvoir drainant sur les organes émonctoires qui fait d’eux de véritables stars de la détox :

Fenouil (intestin), poireau (reins), oignon (reins et articulations), chou (reins), épinard (foie), ortie (foie), pissenlit (foie, vésicule et reins), radis noir (foie, vésicule biliaire), asperge (foie, vésicule biliaire, intestin), artichaut (foie, reins).

Vous allez au maximum les manger crus, sans ajout de matière grasse et sans destruction de leurs qualités nutritives par la cuisson. Néanmoins, vous pouvez vous permettre de temps en temps une cuisson douce à la vapeur, car il est parfois difficile pour certaines personnes de digérer autant de légumes crus.

 

  • Céréales sans gluten:

1/ Le quinoa :

Il présente tous les acides aminés essentiels dans sa composition, c’est donc un aliment à privilégier ! Pour le rendre plus digeste, il est conseillé de le faire tremper toute une nuit afin de le faire pré-germer. Il suffira de la faire cuire et de le consommer nature, éventuellement avec un peu de poivre et de curcuma (c’est comme ça que je l’aime le plus!). Vous pouvez aussi mélanger de petits morceaux de courgettes lors de la cuisson. C’est savoureux. Le quinoa est très riche en minéraux, et est très proche du zéro défaut !

2/ Le millet :

Très riche en minéraux lui aussi, ainsi qu’en protéines et vitamines B, il peut se faire germer et être incorporer dans des salades ou consommé nature. Vous pourrez aussi le servir en guise de céréales, au petit déjeuner.

3/ Le riz :

Le riz complet est un aliment à privilégier car il est riche en glucides complexes, qui apportent une bonne sensation de satiété et empêche alors les besoins de grignotage.

4/ Le sarrasin :

Très riche en protéines, en magnésium et en vitamines B. C’est un aliment hyper-rassasiant ! On le consomme en galette, garnies par d’autres légumes, on peut aussi le manger en taboulé, associé à un peu de poivron, de persil et arrosé de jus de citron… Faites marcher votre imagination, de nombreuses combinaisons sont possibles !

5/ Le chia :

Dernière céréale à la mode, ce n’est pourtant pas une invention de cette décennie car on dit que c’est la céréale des Aztèques (Vous vous souvenez des Cités d’Or ? 😀 )

Cette céréale est un aliment extrêmement riche (fibres, acides gras essentiels, fer, magnésium, potassium, calcium, vitamine C…). Faites tremper ces graines toute la nuit dans de l’eau ou une boisson végétale, et incorporez le dans des soupes si vous les digérez, dans des smoothies, des desserts…

 

Étape N°3 : misez sur les jus et les smoothies

Voilà ! Vous l’avez compris, une cure détox de qualité ne s’improvise pas. Elle se prépare, et les différentes phases sont adaptées en durée et en difficulté à VOS capacités. Ne cherchez pas à faire comme Melle XYZ, actrice à Hollywood, qui fait deux cures par an, si vous, de votre côté, vous en êtes à votre première cure ! Commencez petit, et augmentez l’intensité ainsi que la durée à chaque nouvelle cure. Vous ne vous en dégoûterez pas, et même vous prendrez du plaisir à sentir tous les bienfaits d’un tel traitement envahir votre corps tout entier !

1 Comment

  • perrot

    Reply Reply 19 avril 2016

    Très bon article, qui me parait très complet et de très bons conseils, pas « d’excès » dans la cure détox…..

Leave A Response

* Denotes Required Field