Quelles bonnes graisses doit-on trouver dans votre assiette ?

Privilégiez les bonnes graisses.

Les bonnes  graisses sont indispensables pour notre santé. Les oméga-3 et oméga-6 notamment ne peuvent pas être fabriqués par notre organisme. Mais l’alimentation contemporaine ne respecte plus du tout l’équilibre nécessaire à notre santé… Il faut donc prendre quelques précautions.

 

Connaissez-vous les différents types de gras ?

  • Les acides gras trans :

Ce sont des graisses purement industrielles, fabriquées par hydrogénation à partir des autres corps gras, pour fabriquer les margarines. Ce ne sont donc pas de bonnes graisses… Dans les supermarchés, vous les trouvez sous l’appellation « huiles végétales partiellement hydrogénées » dans l’industrie des biscuiteries, des viennoiseries, des biscuits apéritifs, des barres chocolatées… Ils permettent d’avoir un « croquant » agréable pour le consommateur. Et ça allonge la durée de conservation des aliments concernés. Leur effet néfaste sur la santé, et notamment sur le taux de cholestérol et de triglycérides dans le sang est reconnu. Les acides gras trans doivent être évités.

Les acides gras trans ne sont pas des bonnes graisses.

  • Les acides gras saturés :

Considérés comme le mauvais gras, font monter le taux sanguin de mauvais cholestérol si on en consomme trop. Les acides gras saturés sont utilisés par notre organisme pour fabriquer les membranes des cellules entre autres : ils sont donc nécessaires, mais doivent représenter une faible part des apports en gras. On en trouve dans les huiles de palme et de coprah qui sont fortement utilisées dans l’industrie agro-alimentaires car elles ne sont pas chères.  On en trouve aussi dans les graisses animales ( graisses de vos tranches de viande, fromage, beurre…)

 

  • Les acides gras mono-insaturés (oméga-9) :

Ils sont apportés par les huiles végétales et le gras des viandes. Notre organisme est capable de les fabriquer à partir des acides gras saturés. La plupart des études montrent qu »ils diminueraient le taux de LDL (« mauvais cholestérol ») et HDL (« bon cholestérol »).

  • Les acides gras poly-insaturés (oméga-3 et oméga-6) :

Ils sont considérés comme les bonnes graisses. Ils sont dits acides gras essentiels car notre organisme ne les fabrique pas, alors il faut les consommer !

    1. Les oméga-6 favorisent le développement des cellules graisseuses, la coagulation et les réactions inflammatoires, parfois nécessaires à la défense face aux agressions extérieures, mais l’augmentation du terrain inflammatoire est aussi propice au développement de pathologies : cancer, affections rhumatologiques, affections cutanées…
    2. Les oméga-3 assurent une protection du système cardio-vasculaire par une fluidification du sang et leur déficit entraîne aussi des troubles neurologiques comme des pertes de mémoire car ils participent à la constitution du système nerveux. Les oméga-3 limitent les réactions inflammatoires.

Simplement-Sante - huile d'oliveLes acides gras oméga 3 et 6 entrent en compétition dans notre organisme. Or jusqu’au début du 20ème siècle, le rapport Oméga 3 / Oméga 6 était sensiblement de 1/1, l’équilibre parfait. Puis tout a changé lorsque la population mondiale et ses besoins alimentaires ont explosé… Nous sommes passés à la culture de masse, à l’élevage de masse, à la production de masse et… à la consommation de masse !

 

La recherche de la rentabilité dans les élevages classiques répondait au début à la nécessité de nourrir une population croissante après-guerre. Aujourd’hui malheureusement, c’est surtout la recherche de la rentabilité économique qui prime…  La plupart des éleveurs avaient recours à  des farines qui n’ont plus rien à voir avec l »alimentation d »origine de leurs animaux. Le rapport des oméga-3/oméga-6 s’est alors complètement déséquilibré! Il est estimé entre 1/3 et 1/15… Et c »est le cas dans la plupart de ce que vous trouvez dans votre assiette. Il faut donc veiller à rééquilibrer les différents types de graisses consommées. Heureusement, sous la pression des consommateurs de mieux en mieux informés, accompagnés de médecins ayant publié des études dont les résultats sont inquiétants, de nouveaux réseaux s’organisent.

Par exemple, il existe une filière qui se nomme Bleu Blanc Cœur (http://www.bleu-blanc-coeur.org), dont les adhérents s’engagent à nourrir leurs animaux avec des nourritures équilibrées respectant un rapport oméga-3 / oméga-6 convenable. Ils ont une alimentation enrichie en graines de lin, seules graines végétales qui contiennent plus d’oméga-3 que d’oméga-6. Une démarche simplifiée pour le consommateur par le logo appliqué sur les emballages des produits concernés. Les produits ainsi estampillés sont donc riches en bonnes graisses.

Le déséquilibre se retrouve aussi dans les œufs des poules élevées de manière industrielle, nourries au grain de maïs : la quantité d’oméga-6 est environ 20 fois supérieure à la quantité d »oméga-3… La proportion peut aussi être rééquilibrée en consommant des poissons gras (maquereau, hareng, saumon, truite…) très riches en oméga-3.

Ce que vous devez retenir sur les bonnes graisses: 

Pour que les bonnes graisses de votre assiette contribuent à votre santé, il faut absolument éviter la consommation fréquente des margarines, viennoiseries, chips… trop riches en acides gras trans vraiment néfastes.

Pour rééquilibrer les oméga-3 et les oméga-6, limitez la consommation des huiles de tournesol, de pépins de raisin et d’arachide, ainsi que les viandes, poissons et œufs de poules non bio, provenant d’élevages intensifs. L’huile d’olive a la particularité d »être assez neutre.

Préférez les légumes verts que vous pouvez saupoudrer de graines de lin, l’huile de lin, l’huile de noix, l’huile de colza, les poissons gras, les viandes et œufs issus d’élevages bio ou Bleu-Blanc-Cœur. Vos artères vous diront merci et vous vous protégerez de réactions inflammatoires excessives favorisant certaines maladies.

Dites-moi dans les commentaires ci-dessous quelles matières grasses vous utilisez dans votre cuisine et pour quelles raisons ?

5 Comments

  • perrot

    Reply Reply 2 mars 2016

    j’utilise l’huile d’olive 1ère pression à froid…. super bon !
    un peu de beurre cru. Très bon article , merci

Leave A Response

* Denotes Required Field